Home Assurance Quelle est la fiscalité d’une assurance vie après 70 ans ?

Quelle est la fiscalité d’une assurance vie après 70 ans ?

0
Quelle est la fiscalité d’une assurance vie après 70 ans ?

Souhaitez-vous savoir quelle est la fiscalité d'assurance vie après 70 ans ? Les contrats d'assurance vie sont à la faveur des épargnants, car ils leur permettent de transmettre des sommes importantes avec une fiscalité allégée, avant comme après 70 ans. Découvrez donc comment se présente la fiscalité d'assurance vie à cet âge-à !

Les versements de l'assuré réalisés après 70 ans

Selon les barèmes du droit de succession, l'assuré ou le bénéficiaire du contrat d'assurance est taxé en fonction des primes (sommes des versements initiaux ou périodiques) qu'il a versées après un abattement de 30 500 euros. Comme pour signifier que les intérêts capitalisés entre la date du versement (supérieure ou égale à 70 ans) et la date du décès sont entièrement exonérés.

En d'autres termes, les plus-values et les intérêts capitalisés sont exonérés des droits de succession. Ainsi, plus la vie de l'épargnant est longue, plus le montant des intérêts capitalisés non–taxables aux droits de succession seront élevés.

À titre d'exemple, pour un homme âgé de 70 ans dont l'espérance de vie est estimée à 15 ans, vous pouvez obtenir une capitalisation des sommes suivantes : pour 100 000 euros capitalisés à 3 %, vous obtiendrez 56 000 euros qui seront exonérés des droits de succession. Tandis que pour une femme âgée de 70 ans dont l'espérance de vie est estimée à 18 ans, vous aurez pour 100 000 euros capitalisés à 3 %, 70 000 euros d'intérêts exonérés des droits de succession.

Comme constaté, à moins de l'allongement de l'espérance de vie, les gains générés par les primes échappent aux droits de succession. Loin d'être pénalisante, la fiscalité assurance vie après 70 ans est plutôt complémentaire.

Par ailleurs, elle s'avère être moins avantageuse du fait du montant de la prime d'abattement considérée comme limitée et faisant l'objet de partage entre les bénéficiaires. Ceci, quel que soit le nombre de contrats souscrit par l'assuré.

Au-delà de ce montant, les primes reçues par chaque bénéficiaire sont soumises au droit de succession en fonction du lien de parenté avec l'assuré. Par contre, avec l'allongement de l'espérance de vie, il est possible que ces sommes atteignent un montant élevé au décès de l'assuré.

Par exemple, pour 100 000 euros placés à 2,5 % par an, le capital s'élève à 144 830 euros au bout de 15 ans d'espérance de vie. Si l'assuré dépose cette somme à 70 ans et décède 15 ans plus tard, la fiscalité permettra les retraits de 44 830 euros à son décès. Ainsi, les gains restants de l'assurance vie seront récupérés par les bénéficiaires sans impôt.

Un bon contrat assurance-vie pour une meilleure fiscalité après vos 70 ans

Une assurance vie après 70 ans peut vous permettre de valoriser votre patrimoine et au même moment, constituer une source de revenus régulière. Pour réussir votre opération, surtout dans une conjoncture de placements au rendement bas, il faudra réaliser un bon choix de contrat. Il s'agit à cet effet de celui qui possède :

  • des frais de versement et de gestion réduits ;
  • un fond intéressant en la devise concernée ;
  • une sélection d'unités de compte de qualité ;
  • une offre de gestion déléguée à tarif abordable.

Ainsi, en respectant l'ensemble de ces critères de choix, vous profitez au mieux des avantages offerts par votre assurance vie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile